Sources et références

Nous citons toujours avec respect et correction nos sources et références. Nous aimerions bien que vous en fassiez autant quand vous nous empruntez photos et documents. En suite d'abus qui nous ont été signalés, nous changeons dès à présent la politique de partage traditionnelle de tous nos sites. Désormais, sauf exception expressément signalée, tous nos écrits, documents, photos et conception de site sont partagés sous la licence Creative commons : CC BY-SA 4.0 Attribution - Partage dans les mêmes conditions.

Voir aussi : Avis à nos lecteurs.

Pour tout renseignement, contactez-nous en cliquant ICI.

Merci de votre fidélité et de votre amitié.
Amis du Vieux Revest | Loisir & Culture


Sur la Place du Village » Le Revest vu par ... » Le Monde, en 1983 (Jean Rambaud)

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 1 ]

1 15-09-2019 07:48:13 -

SURPLOMBANT TOULON Le Revest-les-Eaux fait revivre son histoire par un " théâtre-parcours "

Par une échancrure entre toits et hautes collines, les immeubles-tours de Toulon sont
déjà visibles, pas très loin. La mer aussi. Mais, pour peu qu'on tourne le dos, voilà qu'on
se trouve ailleurs, " à la montagne ". La falaise du mont Caume (800 mètres) pique droit
sur le vieux village aux ruelles ombreuses, coupées d'escaliers raides. Propre comme un
sou neuf, perché, flanqué d'un beffroi carré qui domine un lac inattendu dans ce cirque
calcaire blanchi au soleil, Le Revest-les-Eaux a l'air de jouer les crèches de très Haute-
Provence à l'usage de touristes initiés.

Ce n'est pas vrai. Il vit sa vie. Naguère il prenait ses distances avec la grosse ville " d'en
bas " et servait de refuge quasi alpestre aux poètes toulonnais - tels Vincent Muselli et
Léon Vérane, l'ami de Carco - et plus encore aux peintres. En juillet prochain, pour le
vingtième anniversaire de la Biennale de peinture du Revest, seront accrochées
cinquante toiles qui le représentent sous toutes ses coutures, signées de Vincent
Courdouan (XIXe) à Baboulène (avenue Matignon...), en passant par Perthus Sabatier et
le graveur Decaris. Un petit Barbizon de rocaille...

Mais, aujourd'hui, Toulon monte à l'assaut, poussant ses derniers faubourgs jusqu'au
premier hameau. Attention au risque de village-dortoir ! De quoi perdre son âme !
Municipalité en tête, Le Revest a réagi. Pour commencer, comme au temps des invasions
sarrasines - ou de Charles Quint... ou des Toulonnais de l'an 1395, - le tambour bat le
rappel. " Oyez, bonnes gens ! Que vous soyez cavalier ou décorateur, musicien ou
comédien, couturière ou historien, ceci vous intéresse. " Les Revestois sont conviés à
faire revivre eux-mêmes leur histoire, d'événements en événements, de rue en rue, de
places en places : " théâtre-parcours ". Ça grippe encore, ça peine un peu... Mais c'est
parti ! On pense irrésistiblement à l'aventure du Puy-du-Fou où plus de mille volontaires
du cru - acteurs, costumiers, décorateurs, éclairagistes, etc. - recréent dans le paysage la
véritable histoire de la Vendée (le Monde du 7 décembre 1979).

Les comédiens professionnels du jeune Théâtre à suivre se chargent d'initier au jeu
dramatique les vieux et jeunes Revestois et de mettre le spectacle en place - et en rues.
On va tirer l'aiguille dans les chaumières pour recréer les costumes des temps perdus et
retrouvés grâce aux recherches de l'historien du pays, peintre lui aussi. On va peindre,
coller, clouer des décors successifs pour ce théâtre grandeur nature que constitue le
cirque des collines-montagnes.

https://www.lemonde.fr/archives/article … 19218.html

(C'est le début de l'article, la suite est réservé aux abonnés. Il devait s'agir d'un spectacle des 4 saisons du Revest)

Messages [ 1 ]

Pages 1

Répondre

Sur la Place du Village » Le Revest vu par ... » Le Monde, en 1983 (Jean Rambaud)



PunBB.INFO - расширения и темы на заказ